Partagez | 
 

 On n'aimerais connaître la vérité mais ce n'est pas possible [avec Damon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alicia Booth

avatar

✖ COPYRIGHT : © Blondie
✖ Age du personnage : 99 ans et aucunes rides
✖ Double compte : Non
✖ Tes messages sont au nombre de : 23
Date d'inscription : 12/05/2012

MessageSujet: On n'aimerais connaître la vérité mais ce n'est pas possible [avec Damon]   Lun 14 Mai - 5:50

Depuis quelques semaines j’étais arrivée dans cette ville. J’avais été assez étonnée, ici les humains cohabitaient facilement avec les être surnaturels sans s’en rendre compte. Mais le plus étonnant, était que je me sentais comme chez moi. J’avais envie de rester dans cette ville. J’étais donc allée à une agence immobilière pour m’acheter une maison dans le quartier sud de la ville. C’était le quartier que je préférais. Mais aujourd’hui, je n’avais pas envie de rester enfermé dans cette maison. La maison me paraissait bien grande pour moi toute seule pourtant j’aimais la solitude. Mais j’avais comme besoin de voir quelqu’un. De pouvoir parler à un ami.

Je partais donc pour pouvoir me promener. Je n’avais pas de but précis, je voulais juste prendre l’air. Au début de ma transformation, j’avais failli mourir brûler par le soleil. Mon géniteur n’avait pas pris la peine de me laisser un mode d’emplois. Pendant des années, j’avais donc du vivre dans l’ombre. J’avais eu de la chance de rencontrer une sorcière qui avait pu m’expliquer que les vampires ne pouvaient pas s’exposer au soleil sauf s’il portait un bijou avec du Lapis Lazuli. Elle me fabriqua une bague que je portais toujours sur mon annulaire droit. J’avais du réapprendre à vivre avec le soleil et j’avais profité de prendre l’air, chose que je profitais encore.

Mais malgré mon addiction pour le soleil, je prenais souvent des petites ruelles sombres. Je n’aimais pas beaucoup être dérangée quand j’étais dans mes pensées et c’était une façon d’être tranquille. Je restais donc quelques instants dans les rues principales avant de m’engager dans une petite ruelle. L’air y été frais, le soleil ne pouvant plus chauffer le sol. Je regardais les personnes que je croisais lorsque mon regard se figea sur un visage. Je me souvenais très bien de ce visage, le dernier que j’avais vu lorsque j’étais encore humaine. J’avais toujours voulu le rencontrer et avoir des explications.

Je m’approchais de lui. Depuis 78 ans, j’avais pris de l’assurance en moi et j’avais attendu ce moment-là. Le moment où enfin je pourrais déverser ma colère sur lui. Le moment où je pourrais enfin lui faire comprendre qu’il aurait dû me tuer au lieu de me transformer. Je n’étais pas mécontente de ma nouvelle vie, mais je n’étais pas non plus épanouie. Tout en m’approchant de lui, je revoyais la scène se jouer dans ma tête, je ne l’avais jamais oublié. Je me stoppais en face de lui.


Nous ne nous connaîtrions pas par hasard ?

Je le connaissais pour ma part, mais je n’étais pas sûr qu’il se souvienne de moi. Malgré cela, j’avais prévu de lui rafraîchir la mémoire et lui remémorant ce jour où il m’a transformé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damon Salvatore

avatar


✖ COPYRIGHT : voir avatar
✖ Age du personnage : 228 ans et toujours aussi beau goss
✖ Double compte : Nop
✖ Tes messages sont au nombre de : 87
Date d'inscription : 28/03/2012

MessageSujet: Re: On n'aimerais connaître la vérité mais ce n'est pas possible [avec Damon]   Jeu 17 Mai - 6:34


C'est bien de connaitre plein de gens, c'est pratique, mais parfois c'est chiant. Pourquoi ? Parce que tu peux pas être au calme autre part que chez toi, enfin ouai j'exagère la, mais c'est pas loin d'être ça. Difficile quand tout le monde te connait d'aller quelque part, et te balader pour réfléchir et être tranquille sans que quelqu'un ne t'aborde. Enfin pour cette fois j'avais réussit à trouver un endroit où n'étais pas sans cesse emmerder, enfin un endroit... Une ruelle quoi. Il n'y avait pas beaucoup de monde et il faisait sombre donc ça pouvait aller.

En ce moment je me laissais un peu de temps pour réfléchir, bien sûr mes pensées ne pouvaient pas s’empêcher de dévier sur Elena comme elle avait longtemps déviées sur Katherine, ce qui arrivait encore aujourd'hui. Mais je ne pensais pas seulement à elles je pensais aussi aux personnes à qui je tenais, oui parce que j'avais beau être petit à petit redevenus ce salop que j'adorais être j'avais gardé des amis ou m'en était fait. Il y en avait très peu c'est vrai mais ils étaient la. Rose par exemple qui m'avait toujours soutenus et puis plus récemment Léane, le petite sorcière, et puis bien sûr il y avait toujours Caroline même si entre elle et moi c'était pas toujours l'entente parfaite. Je l'agaçais mais ça me faisait rire. Enfin elle avait quand même du répondant la petite blonde ! Et puis il y avait Joyce aussi, enfin je ne savais pas vraiment quoi dire sur elle, je ne pouvais pas encore définir notre relation.

Enfin bref tout ça pour dire que j'étais les mains dans les poches et la tête dans les nuages en train de marcher dans cette ruelle jusqu'à ce qu'une personne ne m’empêche d'avancer en ce mettant devant moi. Enfin m'empêche c'est une bien grand mot. C'était une jeune femme, plutôt jolie en faite, même canon ouai, c'est vrai, il avait beau faire sombre j'avais encore une assez bonne vue. Encore une qui me connaissait sans que je la connaisse, ou du moins qui pensait me connaitre. De réputation ? Peut-être. J'affichais un petit sourire en coin après l'avoir détailler pour enfin lui répondre.

"J'aimerais bien mais je ne crois pas non. On peut toujours arranger ça!"

_________________
DAMON SALVATORE ϟ « i believe i can fly . » « Si vous avez besoin de quelque chose, appelez-moi. Je vous dirai comment vous en passer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicia Booth

avatar

✖ COPYRIGHT : © Blondie
✖ Age du personnage : 99 ans et aucunes rides
✖ Double compte : Non
✖ Tes messages sont au nombre de : 23
Date d'inscription : 12/05/2012

MessageSujet: Re: On n'aimerais connaître la vérité mais ce n'est pas possible [avec Damon]   Dim 20 Mai - 4:04

Je me promenais dans les rues sombres, c’était un moyen pour ne pas être déranger. J’aimais bien être la tête dans les pensées et quand c’était le cas, je voulais être tranquille pour pouvoir réfléchir. J’avais donc commencé par emprunter les rues principales avant de tourner et de me trouver dans une petite ruelle. L’air y été frais, le soleil ne chauffant plus la rue. Je marchais lentement tout en regardant les personnes que je croisais. Elles étaient plutôt rares et n’osaient pas s’approcher de moi. Il fallait avouer que j’arrivais assez facilement à les faire fuir. Pourtant mon regard s’arrêta sur une personne.

Je ne lui avais jamais parlé, mais je connaissais se visage par cœur. Je l’avais cherché pendant plusieurs années avant de renoncer. Et là je le voyais, celui qui avait mis fin à ma vie de mortelle pour faire de moi un vampire. Je me revoyais le supplier de me tuer. Je ne voulais pas rester sur cette Terre à cette époque et pourtant j’étais toujours là par sa faute. Par sa faute, ou grâce à lui, je ne savais toujours pas quoi choisir. C’est vrai que je n’avais pas à me plaindre de ma vie, mais depuis j’étais toujours aussi seule et la solitude me pesait de temps en temps. Et en même temps, j’avais pu repartir de zéro et oublier ma vie de mortelle. Mais était-ce vraiment ce que j’avais voulu ? Non, à cette époque, je ne voulais plus vivre, je voulais oublier tout mon passé.

Malgré tout, il me fallait des réponses à mes questions. Je m’approchais donc de lui. Mes 78ans en tant que vampire m’avait permis de prendre de l’assurance en moi et j’avançais vers lui sans aucunes hésitations. Je me stoppais en face de lui, je me souvenais encore de son visage quand il m’avait mordu mais là il n’avait pas la même expression. Je ne pourrais pas dire ce qui avait changé. Je lui demandais alors si nous nous ne connaîtrions pas par hasard. Au oui, pour ma part je le connaissais, mais je n’étais pas sûr qu’il se souvienne de moi. Je le regardais réfléchir alors qu’il me détaillait. Sa réponse me faisait froid dans le dos. Il ne se souvenait plus de moi mais j’avais l’impression d’avoir un pervers devant moi. Il voulait arranger les choses pour me connaître, mais je n’avais pas l’impression qu’il voulait juste parler. J’avais plutôt l’impression qu’il voulait me connaître en couchant avec moi. Je me crispais tout en serrant mes poings.


Pourtant, moi je m’en souviens bien ! La première et dernière fois que je vous ai vu, vous avez décidé de faire de mois un vampire ! Ha mais vous ne devez pas vous souvenir du lui puisqu’apparemment vous souffrez d’Alzheimer. Ou peut-être, que le souvenir d’une fille qui vous supplie de la tuer vous revient en mémoire !

Je lui lançais un regard noir alors que le ton de ma voix restait posée et calme. Je me contrôlais pour ne pas m’énerver. Pourtant, j’aurais voulu lui faire comprendre qu’il ne pouvait pas toujours faire ce qu’il voulait. Mais que pouvais-je bien faire ? Le menacer ? Ca ne servirait à rien, il est surement plus fort que moi. Pourtant ça ne m’empêchait pas d’essayer. J’approchais ma bouche de son oreille.

Pendant des années et des années, je n’ai eu qu’une envie de te tuer comme j’ai fait avec toute ma famille. Alors la prochaine fois que je te demande quelque chose, ne fait pas le contraire !

J'avais chuchotté ses mots comme pour lui faire comprendre que je ne plaisaitais pas même si je savais qu'il pouvait me tuer avant même que je n'ai touché un cheveu de lui. Je me reculais ensuite. C’était surement osé de faire ça mais je ne ressentais plus aucune peur depuis 78 ans. J’avais compris que ça ne m’aiderait pas à m’en sortir si j’avais peur des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damon Salvatore

avatar


✖ COPYRIGHT : voir avatar
✖ Age du personnage : 228 ans et toujours aussi beau goss
✖ Double compte : Nop
✖ Tes messages sont au nombre de : 87
Date d'inscription : 28/03/2012

MessageSujet: Re: On n'aimerais connaître la vérité mais ce n'est pas possible [avec Damon]   Jeu 24 Mai - 6:54


Penser que j'allais pouvoir enfin être tranquille un soirée en étant dehors, la bonne blague. En effet ça ne faisait pas longtemps que j'étais dans cette ruelle à me balader les mains dans les poches tout en pensant qu'une jeune femme se mit devant moi me demandant si on ne se connaissait pas par hasard. Heu peut-être qu'elle elle me connaissait ce qui était fort possible dans cette ville mais moi non. Quoi que je ne l'avais même pas vus à Mystic Falls, parce que d'habitude les gens qui me connaissent sans que je les connaissent ce sont soit des habitants d'ici que j'ai déjà vu au moins une fois donc soit des vampires qui veulent se venger ou je ne sais quoi du style, mais dans ses cas la je les ais déjà vu hors la ben elle ne me disait rien de spécial. Bon en même temps il était aussi vrai que je ne pouvait pas me rappeler de tout le monde.

Je lui proposait d'ailleurs d’arranger le choses, autrement-dis de faire connaissance et dans le langage Damon ça voulait dire... Se retrouver dans le même lit, bon moyen de faire connaissance non ? Ouh attention était-ce une sainte ni touche ou alors était elle coquée facilement ? Elle venait quand même de serrer les poing, c'était amusant. Je n'étais pas un saint moi et j'étais plutôt pervers oui, même si je n'étais pas que ça, et alors ? Ça plaisait de toute façon la plus part du temps, pourquoi changer ? Je faisais bien ce que je voulais après tout. elle me fit un speech expliquant comment elle me connaissait, elle parlait calmement mais elle semblait bouillir en elle. Alors comme ça je l'avais transformé en vampire, possible. Je ne souffrais pas d'Alzheimer, mais comme si j'allais m'enquiquiner à me souvenir de tout ceux que j'ai tuer ou de ceux que j'ai transformer par plaisir, par ennuis ou encore pas sadisme. Ah, d'ailleurs à la fin de sa phrase je comprit pourquoi je l'avais transformé.

C'est vrai que finalement ça me disait quelque chose une jeune fille qui me suppliait de la tuer... Ah mais oui ! Ça y est j'y étais, ça me revenais, ça devait être à peu près deux décennies avant que je ne revienne à Mystic Falls pour emmerder mon frangins et connaitre le fameux sosie de Katherine, et la libérer par la même occasion. Ouai je me souvenait avoir eu envie de faire exactement le contraire de ce qu'elle m'avait demandé, au lieu de lui enlever la vie je lui avais donné la vie éternelle. Mais après elle pouvait toujours ce suicider rien ne l'en empêchait, donc si elle avait vraiment voulus elle l'aurait fait. En tout cas elle avait pas du bien comprendre ce qui lui était arrivé au début.

"Oh oui ! Toujours les même yeux mais plus le même regard !"

Je me foutais de sa gueule, c'est clair mais en même temps c'était pas faux, elle n'avait pas changer d'yeux à ce que je sache mais par contre le regard c'était autre chose, en même temps une fois elle voulait sa mort et l'autre elle voulait ma mort ce n'était pas la même chose. Je ne bougea pas quand elle approcha sa bouche de mon oreille, je ne fit que sourire en coin avant de l'écouter. Au fur et à mesure qu'elle parlait mon sourire s'agrandit, j'essayais de me retenir de rire mais alors à la fin je ne pus pas m'en empêcher et j'éclatais de rire. Non mais elle était sérieuse la ? xD En tout cas elle avait l'air de se prendre au sérieux. Et mon sérieux moi je le repris du mieux que je peux avant d'enfin lui répondre.

"Pardon ? T'es en train d'essayer de m'intimider en me menaçant la ? Ha ! Écoutes ta famille tu l'a tué c'est cool, je suis content pour toi, tu veux un bon point ? Mais excuses moi de te dire ma cocotte que je ne suis pas prêt de faire ce que tu me demandes et ça même sous tes petites menace ridicules. "

J'échangeais les rôles et la plaquant contre le mur à côté de moi et en me penchant sur son oreille pour moi aussi chuchoter.

"Mais n'hésites pas à faire ce dont tu as envie depuis toutes ses années et comptes sur moi pour exaucer ton tout premier souhait dans ce cas la."

Autrement dis si elle essayait de me tuer ça serait moi qui la tuerais, logique en même temps, je pourrais presque dire légitime défense mais bon ce n'était pas comme si j'avais besoin de me trouver une justification. Mais ça serait dommage parce que c'était une jolie nana, mais de toute façon des jolies filles ce n'était pas ce qui manquait ici et j'en avait déjà vus passer pas mal alors ça n'allait pas me dissuader de la tuer si je devais le faire.

_________________
DAMON SALVATORE ϟ « i believe i can fly . » « Si vous avez besoin de quelque chose, appelez-moi. Je vous dirai comment vous en passer. »


Dernière édition par Damon Salvatore le Mar 29 Mai - 17:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicia Booth

avatar

✖ COPYRIGHT : © Blondie
✖ Age du personnage : 99 ans et aucunes rides
✖ Double compte : Non
✖ Tes messages sont au nombre de : 23
Date d'inscription : 12/05/2012

MessageSujet: Re: On n'aimerais connaître la vérité mais ce n'est pas possible [avec Damon]   Dim 27 Mai - 7:37

Je ne pensais pas croiser qui que ce soit en prenant une ruelle sombre. Et lorsque je l’avais vu, je m’étais demandée si ce n’était pas un rêve, mais non il était bien là dans cette ruelle. J’avais essayé de le retrouver durant les premières années après ma transformation mais j’avais vite arrêté en me rendant compte que je ne le retrouverais jamais. J’avais eu des envies de vengeances envers lui mais j’avais là aussi compris qu’il me tuerait avant même que je n’ai pu lui faire une égratignure. Pourtant en le voyant, j’avais voulu lui faire comprendre que je n’étais pas contente de ce qu’il avait fait. Je mettais donc approcher de lui et arriver à sa hauteur, je lui avais demandé si nous nous ne connaissions pas. Pour ma part, je savais que je le connaissais mais je n’étais pas sûr qu’il s’en souvienne. Il s’était mis à me détailler puis me répondit que non mais que ça pouvait s’arranger. J’avais très bien compris le sens de sa face et elle m’avait donné des frissons dans le dos, pas des frissons de plaisir mais plutôt de colère. Je n’étais pas là pour finir dans son lit mais pour avoir des explications. Je voulais savoir pourquoi il m’avait transformé. Je serais mes poings mais gardait un ton calme pour lui expliquer notre rencontre. J’avais l’impression qu’il souffrait d’Alzheimer, comment ne pas se souvenir des personnes qu’on transforme ? Rien ne s’oublie !

Etais-je vraiment comme ça que j’avais imaginé le rencontrer ? Certainement pas ! Non, j’aurais voulu lui parler tranquillement car malgré tout je ne lui en voulais pas tant que ça de m’avoir redonné une chance sur cette terre. Il me répondit, en se moquant de moi, que j’avais toujours les mêmes yeux mais plus le même regard. Il ne devait plus y voir de la pitié mais plutôt de la colère, ou bien une certaine confiance en moi. Pourtant, je n’étais pas toujours aussi sur de moi, mais en découvrant son caractère, je ressentais du dégout. Je préférais ne pas lui répondre à cela mais je rapprochais ma bouche de son oreille pour lui dire que je n’avais eu qu’une envie, pendant des années, qui était de le tuer comme je l’avais fait avec ma famille et que c’était ce que je ferais s’il ne faisait pas ce que je lui demandais de faire la prochaine fois.

Je ne voulais pas de lui comme un toutou, mais je voulais lui faire comprendre qu’il aurait dû me tuer lorsque je lui avais demandé. Mais il se mit à rire à la fin de ma phrase, et je comprenais son attitude, pour la première fois je pouvais dire qu’il n’était pas si idiot que ça. Il reprit ensuite son sérieux pour me demander si j’essayer de l’intimider en le menaçant. Moi faire ça ? Jamais. Il parla ensuite de ma famille mais à vrai dire, je ne l’écoutais plus. A quoi ça servait ? Non, je laissais mes yeux le détailler, il l’avait fait avec moi, je pouvais donc me le permettre. Et sans m’y attendre, je me retrouvais plaquer contre le mur. Il me murmura ensuite que je ne devais pas hésiter à faire ce dont j’avais envie depuis toutes ses années et que je pouvais compter sur lui pour exaucer mon premier souhait. Je rigolais à mon tour. Il voulait que je le croie ? C’était raté pour lui !


Et pourquoi tu me tuerais alors que c’est ce que j’aimerais ? Tu m’as prouvé que tu faisais toujours le contraire de ce qu’on veut alors je ne vais pas te croire maintenant ! Et puis qui a dit que je voulais toujours te tuer ?

J’avais pourtant bien précisé que j’avais eu l’envie de le tuer pendant plusieurs années, mais cette envie était partit. Je ne tuais plus comme au début. Les seules personnes qui mourraient entre mes mains, étaient celles qui me blessaient ou qui blessaient mon entourage. Et à vrai dire, il ne m’avait jamais fait de mal. Je passais un doigt sur son torse.

Et puis se serait dommage de me tuer alors que tu n’en as même pas profité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damon Salvatore

avatar


✖ COPYRIGHT : voir avatar
✖ Age du personnage : 228 ans et toujours aussi beau goss
✖ Double compte : Nop
✖ Tes messages sont au nombre de : 87
Date d'inscription : 28/03/2012

MessageSujet: Re: On n'aimerais connaître la vérité mais ce n'est pas possible [avec Damon]   Mar 29 Mai - 17:29


Quand une jeune femme plutôt canon vient vous voir un soir alors que vous trainez dans la rue et vous demande si vous ne vous connaitriez pas vous réagissez comment ? Et bien moi ne la reconnaissant pas j'avais fait ce qui semblait le plus logique, lui proposer gentiment qu'on arrange cette erreur et qu'on fasse connaissance. Pur politesse. Quoi ? Oui bon d'accord vus mon sourire, la façon dont je l'avait détaillé de haut en bas sans vraiment de gêne et le ton sur lequel je lui avait dit signifiait plutôt que je lui proposait qu'on fasse connaissance de nos anatomies.

Je comprit bien assez vite que c'était une vampirette puisqu'elle me parla du jour de sa transformation, faite par moi. J'avais devant moi ma progéniture ou plutôt une des mes progénitures. Il y a environ quatre-vingt ans une jeune femme qui me suppliait de la tuer oui ça me disais quelque chose. Il faut dire que de ceux que j'ai transformé il n'y en a pas beaucoup qui me demandait de les tuer. Je me reconnaissais bien la. J'avais fait tout le contraire de ce qu'elle me demandait, elle avait voulut arrêter de vivre et moi je lui avait offert une vie qui ne s'arrête jamais, qui ne prend jamais fin. Enfin si bien sûr elle peut pas naturellement je veux dire.

Si on m'avait dit qu'une jeune femme que j'ai transformé le siècle dernier allait me retrouver dans une ruelle sombre de Mystic Falls et me menacer avec un ptit numéro de tueuse de famille je n'y aurait pas crus. Pourtant c'était bien ce qu'elle avait fait. J'avais sortit une remarque sur ses yeux qui était les même mais son regard qui avait changé et elle avait approché ses lèvres de mon oreille pour me murmurer que pendant de longues années elle n'avait eu qu'une envie qui était de me tuer. J'étais ravis d'apprendre que j'étais resté si longtemps à obséder une femme que je ne connaissait pas, puisque je ne la connaissait pas et toujours pas aujourd'hui.

Elle continua en m'informant qu'elle avait tué toute sa famille pour se venger et qu'elle me tuerais moi aussi si je ne faisais pas ce qu'elle me demandait de faire la prochaine fois. Alors la je ne pus pas m'empêcher d'éclater de rire, elle avait l'air de se rendre au sérieux en plus. Alala ça avait été bien amusant au moins, je ne pensais pas que j'allais rire ce soir mais comme quoi, les imprévus ne sont pas toujours que mauvais. Je reprit du mieux que je pus mon sérieux pour lui demander si elle essayait de m'intimider en me menaçant la. Puisque c'était un peu minable ça façon de croire ce qu'elle disait. Après je veux bien avouer qu'elle a dut cran et du culot de s'amener pour me sortir tout ça.

Han ce qui concernait sa famille, elle avait tué d'accord et alors elle voulait un bon point ? Non pour m'impressionner il y en faudra un peu plus ma cocotte. Cette fois ci ce fut moi qui l'a prit par la gorge et la plaqua contre le mur pour me pencher sur elle et murmurer ma mise en garde à moi. Je lui disais qu'il ne fallait pas qu'elle hésite pour faire ce dont elle avait envie depuis tend d'années mais que si elle essayait c'était moi qui allait exaucer ses vœux, les touts premier, ceux qui ont fait que plutôt que de la tué je l'ai transformé. Oui parce que si elle ne m'avais pas supplié de la tué c'était probablement ce que j'aurais fait. Ça avait été une période plutôt sanglante pour moi.

Elle commença ensuite à chercher des excuses ou plutôt des raison que j'aurais de ne pas la tuer, elle avait rit elle aussi et j'avais lâché sa gorge.

« Pourquoi ? Parce que t'aurais essayé de me tuer, je ne vais pas attendre que tu y arrives pour me manifester. »

Ben oui restons logique. Alors comme ça elle ne voulait plus me tuer ? Ou était-ce encore un moyen de se défiler ?

« Tu ne veux plus tuer l'homme qui t'as tué ? »

Oui parce qu'elle était morte, je l'avais transformé mais pour qu'elle puisse se transformé et fallait aussi la tuer. Je crois qu'elle fit bien la seule chose à laquelle je ne m'attendait pas venant de sa part dans une telle situation. Elle fit glisser un doigt sur mon torse en me disant que ça serait dommage de la tuer alors que je n'en avais même pas encore profité. Comment apprivoisé un homme, par le sexe voyons et elle avait l'air de le savoir. Il sourire en coin vint à nouveau tirer mon lèvre tandis que j'attrapais sa main puis l'autre aussi et m'avançait tout contre elle. C'était peut-être juste une farce mais de toute façon si c'était le cas je le remarquerais bien assez vite. Et puis c'était vrai que c'était une jolie morceau de femme que j'avais la, c'était bien mieux qu'elle n'ai pas vieillit en fin de compte, faut se préserver, s'entretenir. J'approchais donc mes lèvres de son cou, il y avait des chances que ça se termine en pirouette cacahouète oui.

_________________
DAMON SALVATORE ϟ « i believe i can fly . » « Si vous avez besoin de quelque chose, appelez-moi. Je vous dirai comment vous en passer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicia Booth

avatar

✖ COPYRIGHT : © Blondie
✖ Age du personnage : 99 ans et aucunes rides
✖ Double compte : Non
✖ Tes messages sont au nombre de : 23
Date d'inscription : 12/05/2012

MessageSujet: Re: On n'aimerais connaître la vérité mais ce n'est pas possible [avec Damon]   Dim 3 Juin - 6:01

J’avais dû rappeler notre rencontre à mon géniteur. Il m’avait transformé en vampire alors que je le suppliais de mourir. J’étais en colère contre lui par sa proposition mais je gardais un ton calme quand je parlais. Il avait pu voir mes poings se serrer. Je détestais la façon dont il avait de parler mais surtout la façon de se foutre de moi. J’approchais ensuite ma bouche de son oreille pour lui dire que pendant des années j’avais voulu le tuer comme je l’avais fait avec ma famille et que je pouvais toujours le faire. Je n’étais pas vraiment sérieuse car je ne tuais plus avec autant de sang-froid qu’avant mais je voulais lui faire comprendre que je n’avais pas été contente de son attitude et qu’à cette époque il aurait dû me tuer. J’avais souffert de me retrouver seule et de ne pas pouvoir parler de mes sentiments avec quelqu’un.

Il éclatait de rire, c’est vrai que ça devait être assez comique ce que je lui avais dit. Il reprit son sérieux pour me demander si j’essayais de l’intimider en le menaçant. Il trouvait que c’était cool, le fait que j’avais tué ma famille ? Pourtant, je ne ressentais pas la même chose, j’étais devenue une meurtrière à cause de lui. Il me plaqua ensuite contre le mur venant à son tour chuchoter à mon oreille. Il ne fallait pas que j’hésite à faire ce que j’avais envie depuis toutes ses années et qu’il exaucerait mon premier souhait. C’était à mon tour de rigoler, pourquoi allais-je le croire ? Et pourquoi ferais-je ce qu’il voulait alors qu’il ne l’avait pas fait il y a 78 ans ?

Je lui demandais alors pourquoi il me tuerait alors que c’était ce que j’aimerais. Il m’avait prouvé qu’il faisait toujours le contraire, pourquoi changerait-il maintenant ? Il lâcha ma gorge qu’il tenait depuis qu’il m’avait plaqué pour me répondre qu’il me tuerait car j’aurais essayé de le tuer et qu’il n’allait pas attendre que j’y arrive pour me tuer avant. Pourtant je n’avais pas envie de le tuer, j’étais passé à autre chose. Malgré que je n’avais pas toujours été heureuse dans ma nouvelle vie, je voyais sa comme une nouvelle chance et j’avais envie d’en profiter au maximum. Je n’essayais pas de me détourner, mais je savais que ça ne servirait à rien d’essayer. Il ne devait rien comprendre à mon attitude.


Comme je l’ai dit, j’ai eu envie de te tuer, mais tout de suite, je n’ai aucune raison de le faire. Mais si toi tu veux me tuer, tu peux toujours le faire.

Pour ma dernière phrase, je n’étais pas sérieuse. Je l’avais supplié une fois de le faire mais je ne le ferais pas une seconde fois. Je passais ensuite mon doigt sur son torse tout en lui disant que ce serait dommage de me tuer alors qu’il n’en avait même pas profité. Il devait être étonné par mon geste mais c’était une façon de jouer. Je fus contente de voir un sourire en coin se dessiner sur ses lèvres alors qu’un sourire coquin se dessinait sur les miennes. Il attrapait mes mains dans les siennes tout en s’avançant contre moi. Je me laissais faire alors qu’il approchait ses lèvres de mon cou. Au contact de celle-ci sur ma peau, je penchais la tête sur le côté. Je n’étais pas sous son emprise mais il s’agissait d’un endroit sensible pour ma part. Mes mains étaient emprisonnées dans les siennes, je ne pouvais donc rien faire. Mais j’avais toujours la bouche pour parler.

Ce n’est pas du jeu, je ne peux rien faire là moi.

Je faisais les yeux doux pour qu’il me libère les mains, à vrai dire il n’avait pas vraiment le choix puisque je les bougeais de façon à desserrer sa poigne. Au bout de quelques secondes, mes mains étaient libérées et je pus les utiliser. Elle allèrent déboutonner sa chemise avant que je le plaque à mon tour contre le mur tout en prenant possession de ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damon Salvatore

avatar


✖ COPYRIGHT : voir avatar
✖ Age du personnage : 228 ans et toujours aussi beau goss
✖ Double compte : Nop
✖ Tes messages sont au nombre de : 87
Date d'inscription : 28/03/2012

MessageSujet: Re: On n'aimerais connaître la vérité mais ce n'est pas possible [avec Damon]   Mar 12 Juin - 22:34


Oui ça m'avais bien fait rire ses petites menaces à la noix je dois l'avouer. Enfin sérieusement elle pensait me faire peur ? Elle était loin d'être la première à me menacer, oui vraiment très loin et contrairement à certains ou certaines elle n'avait pas le nécessaire pour me faire peur. Déjà la première fois que je l'avais rencontré à m'avais supplié de la tuer, ensuite elle était beaucoup plus jeune que moi et même s'il y avait toujours un risque celui ci était minime, elle ne me semblait pas bien dangereuse et le fait qu'elle est besoin d'avancer des arguments pour essayer de m'intimider et me prouver qu'elle peut agir me réconfortait dans mes idées.

Je l'avais à mon tour plaqué contre le mur en la serrant par la gorge et lui avait glisser à l'oreille qu'elle ne devait surtout pas se retenir de faire ce qui la démangeait depuis tend de temps et puis comme ça s elle essayait je le tuerais pour de bon, après tout c'était ce qu'elle voulait au début. Elle rigola à son tour, pourquoi devait-elle me croire alors que je lui avait prouvé que je faisais toujours l'inverse de ce qu'on me demandais. C'était la qu'elle se trompait justement, je faisais l'inverse quand ça m'arrangeais, quand j'en avais envie mais il m'arrivait de faire ce qu'on me demandait aussi, une fois de plus quand ça m'arrangeais.

Mais il était clair que si elle essayait de me tuer je riposterais et et la tuerais qu'elle le veuille ou non. Ce n'était pas parce qu'elle voulait mourir que j'allais la laisser en vie pour qu'elle continus à m'attaquer et pour qu'un jour elle atteigne sa cible. Et non je n'étais pas suicidaire d'ailleurs elle ne semblait plus vraiment l'être non plus alors si elle tenait tend à ce que je fasse l'inverse de ce qu'elle voulait je devrais peut-être la tuer maintenant. J'avais lâché sa gorge entre temps et elle reprenait la parole pour me dire qu'elle avait bel et bien eu envie de me tuer mais qu'elle n'avait plus de raison de le faire. Aucune raison ? Et bien si elle avait toujours celle qui l'avait poussé à venir vers moi, le fait que je l'avais transformer alors qu'elle m'avait demandé de la tuer. Il y a des chose qu'on oublis jamais après peut-être qu'elle était moins rancunière que moi mais je pense que la soif de vengeance n'a pas de péremption et que la pardon ne s'accorde que très rarement dans certains cas comme celui la. Mais c'était mon point de vue et mes ressentis, les siens étaient peut-être différents.

Elle rajouta que si moi je voulais la tuer je pouvais toujours le faire, je n'y fit pas vraiment attention, de toute façon je ne la prenais pas au sérieux, c'était probablement une petite provocation sans importance et puis il faut dire que j'étais plus préoccupé par ce qu'elle avait fait juste après c'est à dire passer un doigt sur mon torse en disant que ça serait dommage de la tuer sans en avoir profiter. Je doit bien avouer que je ne m'y attendais pas, elle m'avait surprit. En même temps elle passait quand même du « j'ai eu envie de te tuer très longtemps et je t'en veux » au « j'ai envie de toi alors profites ».

Mais c'était aussi un programme qui me plaisait et puis vue ses formes généreuse et chaleureuse ça ne pouvait que me convenir. Je laissais donc un petit sourire apparaître au coin de mes lèvres alors qu'elle jouait du sien de manière provocatrice et attrapais ses main en se collant à elle avant de venir l'embrasser dans le cou. Ça avait l'air de lui plaire vus qu'elle pencha la tête sur le côté me laissant ainsi un meilleur accès à son cou. Je continuais à déposer des baisés sur son cou en descendant petit à petit vers son épaule jusqu'à ce qu'elle m'interrompe en me disant que ce n'étais pas du jeu puisqu'elle ne pouvait rien faire elle. En redressant la tête je la vis faire les yeux doux, je ris légèrement.

« Faudra trouver mieux que cette mine à faire pitié pour me convaincre de quelque chose, parce contre ça serait peut-être amusant de te voir à genoux. »

Sadique moi ? Nooon, juste taquin, et puis de toute façon ses mains elle les avait déjà dégagées et elle n'attendit pas plus longtemps pour s'en servir. En un rien de temps ma chemise fut déboutonnée et je sentit à mon tour le mur taper contre mon dos. Elle m'avait plaquer contre celui ci et sans même me laisser le temps de réagir avait pris possession de mes lèvres. Et bien je sent qu'on allait bien s'amuser ce soir. Je lui prolongeais quelques instants le baisé en descendant la main que j'avais posé dans son cou dans le creux de son dos puis à un des endroit les plus convoité par les hommes, ses fesses. La deuxième main quand à elle s'occupa plutôt à remonter sous son haut doucement avant de le retirer rapidement, détachant leur lèvres par la même occasion. Je pouvais maintenant voir une partie de sa poitrine bien qu'elle était recouverte d'un sous-vêtement mais celui ci ne fit pas long feu vu que je l'arrachais presque instantanément dévoilant ainsi le haut de son corps.

_________________
DAMON SALVATORE ϟ « i believe i can fly . » « Si vous avez besoin de quelque chose, appelez-moi. Je vous dirai comment vous en passer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicia Booth

avatar

✖ COPYRIGHT : © Blondie
✖ Age du personnage : 99 ans et aucunes rides
✖ Double compte : Non
✖ Tes messages sont au nombre de : 23
Date d'inscription : 12/05/2012

MessageSujet: Re: On n'aimerais connaître la vérité mais ce n'est pas possible [avec Damon]   Dim 24 Juin - 3:22

Je l’avais menacé puis il avait fait de même après m’avoir plaqué contre le mur en me serrant par la gorge. Si j’avais peur de lui ? Non, depuis le jour où il m’avait transformé, je n’avais pas peur de mourir. Pour moi, je n’avais rien à faire sur cette terre. Mais en même temps, je n’avais pas forcément envie de mourir. J’étais partagée entre deux sentiments. Si j’essaie de le tuer, il me tuerait avant, pour cela je n’avais aucun doute mais cela n’arrivera pas. Je n’avais aucune envie de tuer qui que ce soit pour l’instant, malgré ce qu’il pouvait bien penser. Oui je lui avais dit que je pourrais le tuer, mais à vrai dire, cette envie était passée depuis bien longtemps.

Qui aurait pu croire qu’en le rencontrant, je ne le tuerais pas ? Pas moi en tout cas. J’avais tué pas mal de personne depuis que j’étais devenue un vampire, mais je m’étais calmée et je ne tuais plus sur un coup de tête. Pour cela, il me fallait une bonne raison et le fait qu’il m’ait transformé n’était pas une raison valable. A vrai dire, il m’avait permis de voir autre chose et de devenir quelqu’un d’autre. Des fois, je regrettais de ne pas être morte mais je n’étais plus la jeune femme qui l’avait supplié qu’il la tue. Pourrais-je dire que j’avais muri ? Certainement pas. Pourtant, je rajoutais que s’il voulait me tuer il pouvait toujours le faire. Pourquoi avais-je dit cela ? S’il le faisait, je ne luterais pas contre lui, j’avais beau ne plus être quelque de suicidaire, je pensais toujours que la mort était surement plus utile pour moi que la vie.

Il ne répondit rien. N’avait-il rien à répondre ou étais-ce moi qui l’y avait empêché. Je passais mon doigt sur son torse et disant que ce serait malgré tout dommage qu’il me tue alors qu’il n’en avait pas profité. J’avais bien changé depuis ma transformation, je n’étais plus la sainte-ni-touche que j’avais pu être. Je n’étais pas devenue une accro du sexe, mais j’aimais profiter de la vie et des plaisirs. Mon sourire était devenu provocateur alors qu’il commençait à afficher un petit sourire aux coins de ses lèvres. Il se colla ensuite à moi tout en attrapant mes mains dans les siennes.

Je ne pus empêcher ma tête se pencher sur le côté lorsqu’il vint déposer des baisers dans mon cou. C’était un endroit sensible pour moi et j’aimais quand un homme m’embrassait dans le cou. Ses baisers descendirent sur mon épaule alors que je ne pouvais rien faire. Je lui fis alors remarquer que ce n’était pas du jeu. Je faisais les yeux doux lorsqu’il redressa sa tête. Je l’entendis rire avant de me répondre que je devrais trouver mieux que ma mine à faire pitié pour le convaincre de quelque chose. Il pensait que ce serait amusant de me voir à genoux. Pour cela, il pouvait toujours rêver. Je réussis tout de même à dégager mes mains et je n’attendis pas longtemps pour lui déboutonner sa chemise avant de le plaquer contre le mur. Je prenais possession de ses lèvres, il prolongeait le baisé tout en descendait une de ses mains sur mes fesses et l’autre s’occupa à retirer mon haut. Il déchira ensuite mon soutien-gorge. Il n’était pas très tendre mais ça ne faisais rien.

Je lui enlevais son pantalon et lui déchirais à son tour son caleçon, il n’avait pas eu de pitié pour mon soutien-gorge, je n’avais donc pas de pitié pour son caleçon, puis je posais ma main sur son intimité pour faire des mouvements de va-et-vient. Je me baissais rapidement pour remplacer ma main par ma bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On n'aimerais connaître la vérité mais ce n'est pas possible [avec Damon]   

Revenir en haut Aller en bas
 

On n'aimerais connaître la vérité mais ce n'est pas possible [avec Damon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Young-Nam Kang - La liberté n'est pas la vérité, mais le chemin le plus court et le plus droit qui y mène.
» Perte des points en dextérité après Up
» Comment avouer une vérité pareille?
» Une punition méritée, vraiment? [Jane]
» Célérité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Vampire Diaries ::  :: Les rues-